Ernest Pignon-Ernest et l’apartheid

"...au début il y a un lieu, un lieu de vie sur lequel je souhaite travailler. J'essaie d'en comprendre, d'en saisir à la fois tout ce qui s'y voit : l'espace, la lumière, les couleurs... et, dans le même mouvement ce qui ne se voit pas, ne se voit plus : l'histoire, les souvenirs enfouis, la charge symbolique..."

Ernest Pignon-Ernest

 

Ernest Pignon-Ernest, un des pionniers du street art, vit à Paris. En 1974, il réagit au jumelage de sa ville natale, Nice, avec Le Cap, la capitale de l'apartheid.

Avec des amis, il colle ses dessins, plus de 1000, dans les rues de Nice : c'est la série Jumelage Nice-Le Cap. La même année, avec Antonio Saura et Jacques Derrida, il fonde « Artistes du monde contre l’apartheid».

Une des images de la série Jumelage Nice-Le Cap, 1974.
L'artiste Ernest Pignon-Ernest et un commando d’une dizaine de copains recouvrent les murs de Nice d’un millier d’œuvres d’art dénonçant l’apartheid.http://www.pignon-ernest.com/p/nice.html

"Le 6 mai 1974, Nice se retrouve au centre d’une polémique… planétaire. Au sommet de sa splendeur politique, Jacques Médecin décide de jumeler sa ville avec la capitale de l’apartheid.

Nice-Le Cap: le rapprochement entre les deux cités fait scandale. Il intervient juste après la la résolution de l’Organisation des Nations Unies qui qualifient le régime d’apartheid de "crime contre l’humanité" et surtout l’adoption fin 1973 de la Convention internationale pour l’élimination et la répression du crime d’apartheid."

Extrait de l'article paru dans nicematin.com

Une des images de la série Jumelage Nice-Le Cap, 1974.
Une des images de la série Jumelage Nice-Le Cap, 1974.

            Le Penseur

Le Penseur interprété par Banksy à Gaza en Palestine en 2015
Le Penseur interprété par Banksy à Gaza en Palestine en 2015

    La galerie

        des

      Artspla36