John Heartfield : un détournement de l'image de propagande avec le photomontage.

 

 

 

En 1916, l'artiste allemand Helmut Herzfeld choisit comme pseudonyme John Heartfield pour donner une consonance anglo-saxonne à son nom afin de réagir au sentiment nationaliste de l'époque.

“Adolf le surhomme,il avale l’or et crache des insanités,(des balivernes)ou il débite de la camelote (du fer-blanc) “.
“Adolf le surhomme,il avale l’or et crache des insanités,(des balivernes)ou il débite de la camelote (du fer-blanc) “.

 

 

 

Dans ses photomontages, il découpe des images de l'actualité pour en changer le sens. En transformant les images de propagande, il donne son propre point de vue par rapport à la montée du nazisme en dénonçant le caractère violent et raciste de ce mouvement.

 

 

 

 

Plus de 200 photomontages ont servi de couverture à un journal communiste, d'autres pour en illustrer les articles, et d'autres encore pour faire des affiches placardées dans les rues.  

 

Ainsi,  il emploie la tactique des images de propagande : montrer au maximum une opinion. Sa volonté est de résister face au nazisme. Risquant sa vie, il a dû se réfugier en Angleterre en 1933 pour poursuivre son art.

 

John Heartfield est un artiste engagé car son art lui sert à lutter contre le nazisme, comme une arme de résistance.

 

Ses photomontages sont aussi un témoignage de la résistance allemande avant la Seconde Guerre Mondiale.

 

Pour en savoir + Wikipédia

 

            Le Penseur

Le Penseur interprété par Banksy à Gaza en Palestine en 2015
Le Penseur interprété par Banksy à Gaza en Palestine en 2015

    La galerie

        des

      Artspla36