quels sont les points communs 1.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

En 1937 : des artistes exposent leurs œuvres dans le pavillon de la République espagnole à l'exposition universelle à Paris

Rappel historique : de 1936 à 1939, l'Espagne connaît la guerre civile.

Les Républicains défendent la liberté contre les troupes du Général Franco.

Tortures, assassinats, enlèvements, dénonciations... L'Espagne a connu le franquisme jusqu'à la mort du général, en 1975.

Guernica

Dora Maar, Picasso accroupi travaillant à Guernica, Musée Picasso, Paris.
Dora Maar, Picasso accroupi travaillant à Guernica, Musée Picasso, Paris.
  Pablo Picasso, Guernica, 1937,  Huile sur toile, 349,31 × 776,61 cm, Musée Reina Sofía, Madrid, Espagne.
Pablo Picasso, Guernica, 1937, Huile sur toile, 349,31 × 776,61 cm, Musée Reina Sofía, Madrid, Espagne.

 

 

Lien vers le site du Musée Reina Sofia, à Madrid, où l’œuvre est exposée suite à la chute de du franquisme.

Fontaine de mercure d'Alexander Calder

 En 1937, Alexander Calder expose devant Guernica une fontaine perpétuelle dans laquelle coule du mercure, actuellement conservée à la Fondation Miró, en hommage aux mineurs des mines de mercure de la ville espagnole d’Almadén qui résistaient alors au franquisme

 "Calder expose devant Guernica une fontaine perpétuelle dans laquelle coule du mercure, actuellement conservée à la Fondation Miró, en hommage aux mineurs des mines de mercure de la ville espagnole d’Almadén qui résistaient alors au franquisme." Wikipédia

Fontaine de mercure, Alexander Calder, 1937, fer et aluminium peints et mercure, 114 × 293 × 196 cm, fondation Joan Miró, Barcelone.
Fontaine de mercure, Alexander Calder, 1937, fer et aluminium peints et mercure, 114 × 293 × 196 cm, fondation Joan Miró, Barcelone.

Le Mémorial des Juifs assassinés en Europe à Berlin en 2006

En 2006, l'architecte Peter Eisenman répond à la commande faite par l'Allemagne : il conçoit Le Mémorial en plein centre de Berlin, grand comme un stade de football.

Lien du site de Peter Eisenman

"Le Mémorial se compose d’un champ de stèles s’étendant sur 19 000 m2 et accueillant 2 711 modules en béton, ainsi que d’un Centre d’Information dans lequel est présentée une exposition, agencée par Dagmar von Wilcken, sur la persécution et l’extermination des juifs d’Europe, ainsi que sur les sites historiques des crimes.
Depuis la modification de la loi intervenue le 3 juillet 2009, la fondation fédérale Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe s’occupe également du Mémorial dédié aux homosexuels persécutés sous le national-socialisme ainsi que du mémorial dédié aux Sinti et aux Roms assassinés."Museumsportal Berlin / Alle Informationen zu Berlins Museen, Schlössern und Gedenkstätten

Les Stolpersteine de Gunter Demnig

Pour un aperçu de l’œuvre in situ, avec l'artiste et des actes de vandalisme parfois produits : lien vers Google Images.

 

Lien vers le site officiel de l'artiste

Stolperstein à Berlin-Kreuzberg
Stolperstein à Berlin-Kreuzberg

1993 : une action artistique en souvenir de la déportation massive des Roms est organisée en Allemagne.  Gunter Demnig créé ses premiers « Stolpersteine ».

Gunter Demning créé ses premiers "Solpersteine".

Stolperstein Alec Bergman - Liège, 4 novembre 2015.
Stolperstein Alec Bergman - Liège, 4 novembre 2015.

 

Les Stolpersteine (pierres pour trébucher en allemand) sont une création de l'artiste berlinois Gunter Demnig (né en 1947).

Depuis 1997, il encastre des pavés dans les trottoirs des derniers domiciles des victimes du nazisme. A travers toute l'Europe, ce sont + de 50 000 pavés qui rappellent à la mémoire des histoires personnelles.

 

 

 

 

"Sur chaque plaque est marqué « ici habitait » (Hier wohnte) avec ensuite le nom, la date de naissance et le destin individuel de chacun."

"Chaque cube rappelle la mémoire d'une personne déportée, puis assassinée dans un camp de concentration ou dans un camp de la mort parce qu'elle était JuiveRomCommunisteSinté (tsigane), membre de la Résistancehomosexuelletémoin de Jéhovahchrétienne en opposition au régime nazi ou handicapée." Wikipedia

Dans le quartier juif de Rome

Mémoire en clip

"Les Downtown Boys offrent aux Etats-Unis un salutaire cours d’Histoire infographique sur la traite négrière, le traitement indigène et les inégalités salariales, rendant un hommage nécessaire aux grandes figures du militantisme Outre-Atlantique. Sur du punk-rock, ça passe tout de suite mieux."

Rédaction de Kombini en 2015.

Et un autre exemple sur l'Amérique en clip :

A la mémoire du poète Miguel Hernandez

Pendant le franquisme

Orihuela(Espagne)

Textes extraits d'un article de France Inter

"un des plus grands poètes espagnols du XXème siècle, Miguel Hernandez qui y est né et qui est mort l'année de ses 32 ans, en 1942, dans une prison franquiste d'Alicante.

 

Miguel Hernandez, c'est le berger devenu poète, c'est un des héros de la République espagnole et donc un antifranquiste de premier plan et c'est – avec Lorca bien sûr – un des martyrs de la Guerre civile. Et Orihuela est sa ville."

Quand Franco est mort en 1975

"Pendant le franquisme, la ville était surveillée de près par la Guardia Civil. Interdit de parler ou de réciter du Miguel Hernandez, le poète était maudit. Mais à la mort de Franco en 1975, il s'est passé quelque chose d'extraordinaire. Des milliers d'habitants d'Orihuela et des artistes venus de toute l'Espagne se sont donné le mot et sont descendus dans les rues de la ville, des pinceaux et des couleurs en main et se sont mis à peindre les murs."

En 2017

"Cette histoire se passe en 1976. Et Miguel Hernandez, le Rimbaud espagnol, est décédé il y a exactement 75 ans hier, le 28 mars 1942. Pour lui rendre hommage, les habitants d'Orihuela, ont décidé de restaurer les fresques qui pouvaient encore l'être et ont à nouveau couvert les rues de leur cité de portraits et de vers du poète – berger Miguel Hernandez."

"Et parmi ces citations apposées sur les murs d'Orihuela, ville sans grâce mais poétique, il y a ce vers qui m'émeut toujours :

« Il est venu avec trois blessures,

celle de l'amour,

celle de la mort et celle de la vie »."

 

Textes extraits d'un article de France Inter

Christian Boltanski

 

"Boltanski est à la fois un artiste et un bricoleur qui utilise une multitude de matériaux pour raconter des histoires.

 

Son histoire à lui débute en 1944 à Paris. Sa mère est catholique et son père est juif. Dès son enfance, Christian Boltanski sera marqué par les thèmes de la disparition et de la mort."

Source : Centre National d'Arts Plastiques

 

Reliquaires. Les Linges (1996)

"Reliquaires. Les Linges", 1996 - Photo N & B, tissus et néons dans une boîte métallique grillagée, 91 cm x 91 cm x 31 cm. © ©Boltanski/MCC Monumental 2010
"Reliquaires. Les Linges", 1996 - Photo N & B, tissus et néons dans une boîte métallique grillagée, 91 cm x 91 cm x 31 cm. © ©Boltanski/MCC Monumental 2010

Autel Chases (1988)

"Qui sont ces personnes, que sont-elles devenues? Ces visages pourraient être le nôtre, celui de nos proches.."

 

"À cette époque, Christian Boltanski est influencé par l’histoire du Lycée Chases à Vienne. Tout ce que nous savons des portraits noir et blanc des enfants ici reproduits est que tous fréquentaient le lycée en 1931 et qu’ils ont certainement vécu la guerre."

Source : Centre National d'Arts Plastiques

 

Autel Chases, 1988 - OEuvre composée de 112 boîtes à biscuits, 15 lampes et 15 photographies noir et blanc 230 cm x 400 cm. Chaque photographie : 30 cm x 24 cm. Chaque boîte : 23 cm x 23 cm x 13 cm. © © Inventaire 89068, FNAC
Autel Chases, 1988 - OEuvre composée de 112 boîtes à biscuits, 15 lampes et 15 photographies noir et blanc 230 cm x 400 cm. Chaque photographie : 30 cm x 24 cm. Chaque boîte : 23 cm x 23 cm x 13 cm. © © Inventaire 89068, FNAC

"une "réactivation" d'une mémoire collective à défaut d'être personnelle."

 

"Ainsi "Autels Chases", composé d'un empilement pyramidal de boîtes à biscuits en fer blanc surmontées de portraits photographiques d'enfants, semble un monument à la mémoire de victimes anonymes. Les jeux d'ombre et de lumière, accentués par les lampes braquées sur les visages au point de les dissimuler, théâtralisent la scène pour réveiller les mémoires et provoquer une prise de conscience distanciée."

Source : Catalogue des collections du Musée, édité en 2000 (M. C.)

            Le Penseur

Le Penseur interprété par Banksy à Gaza en Palestine en 2015
Le Penseur interprété par Banksy à Gaza en Palestine en 2015

    La galerie

        des

      Artspla36